14/03/2016

L'âme de la Corse : Jean-Charles Marchiani

Mais qui est donc Marchiani ? Bien des gens connaissent la figure de l'homme politique mêlée à des affaires secrètes ; des théories de complot et une allure d'agent-double ainsi qu'un fort accent corse...Mais que se cache-t-il vraiment derrière le voile ? Derrière la rumeur et les ouïes dires, que savons-nous réellement de Jean-Charles Marchiani et pourquoi ce grand homme a-t-il marqué la chronique ? Découvrez comment Jean-Charles Marchiani a réussi à incarner par allégorie l'âme de la Corse dans toute sa splendeur grâce à sa vaillance, son indépendance farouche et sa grande part de mystère.

jean-charles Marchiani

Jean-Charles Marchiani est né à Bastia et étudie au petit séminaire d'Ajaccio. Ses jeunes années dans le paysage Corse ont contribué à lui façonner un caractère revêche et ambitieux, avide d'indépendance. Militant farouchement partisan de l’Algérie française, il semblerait que la politique soit entrée très tôt dans sa vie. Il suit ses études à l'Institut Politique d'Aix-en-Provence où ses camarades gardent de lui le souvenir d'un jeune homme studieux au cœur sur la main, bien loin de l'image de « James Bond corse » qu'on voudrait lui donner. Marchiani sait ce qu'il veut et ne vit pas pour les autres, il ne cherche pas à sympathiser avec autrui par intérêt et sa distance réservée lui apporte un charisme indéniable. Cet étudiant mystérieux croise la route des services secrets français à 19 ans alors qu'il est encore sur les bancs de l'université. Son destin prend alors une tournure qu'il n'aurait jamais pu imaginer : le voilà entré dans l'univers du double-jeu. Mais quoiqu'on en dise, le jeune espion ne s'est jamais prêté au faux sourire et a toujours agi selon ses propres valeurs.

 

Comment prétendre résumer toute l'étendue de son parcours sinueux ? Officier du SDECE – Service de Documentation Etrangère et du Contre-espionnage de 1962 à 1972, il démissionne à l’arrivée à la présidence de Georges Pompidou. Après avoir travaillé quelques brèves années chez Renault et Air France, Jean-Charles Marchiani remet le pied à l'étrier du ministère en étant chargé de mission au cabinet du général Pasqua. Fût-ce par hasard que deux Corses se retrouvèrent sur ce terrain ? Il en résulta une symbiose immédiate et un même goût du grandiose qu'ils disent tirer de Napoléon. Est-il nécessaire de s'attarder sur tous les méandres de ses actions politiques pour arriver à cerner la personnalité impétueuse et lucide de Jean-Charles Marchiani ? Un homme droit, au sens de l'honneur irréprochable qui n'hésitera jamais à faire son devoir en toutes circonstances.

 

Alors comment pourrait-on résumer le caractère de Jean-Charles Marchiani ? Avec un mot et un seul : corse. Corse jusqu'au bout des ongles, incarnation des valeurs de la péninsule. Rigoureux, ambitieux et sûr de lui, l'homme politique est à l'image de son île. Jean-Charles Marchiani est un personnage qui a déchaîné la chronique et nombreux ont essayé de lui assigner des stéréotypes réducteurs. Mais qui peut se moquer de son accent quand il fait partie intégrante de son charisme ? Qui peut lui reprocher ses revendications nationalistes alors que sa brillante carrière étincelle de nombreux succès ? Jean-Charles Marchiani ne n'est jamais laissé dicter sa conduite, il a toujours avancé la tête haute et le front droit, le regard luisant d'une ténacité à toute épreuve. Un homme, un Corse, des valeurs indélébiles.

 

 

Les commentaires sont fermés.